Décision 76349

Numéro Prestataire Juge Langue Date de décision
Décision 76349   Tannenbaum  Anglais 2011-02-18

Décision En Appel Appelant Jugement correspondant
Rejeté  Non Prestataire  -

Litiges: Sous-Litiges 1: Sous-Litiges 2: Sous-Litiges 3:
départ volontaire  justification  départ hâtif 

Sommaire:

Le prestataire a quitté son emploi en raison d’un changement de quart. Le prestataire a demandé une augmentation de salaire par suite de ce changement, mais son employeur a refusé de le lui accorder. Le prestataire affirme qu’il a quitté son poste en raison d’une modification de ses fonctions et d’un changement de quart qui aurait entraîné des tâches additionnelles. L’employeur a confirmé qu’il avait offert un changement de quart au prestataire. Il a expliqué que le nouveau quart se serait terminé à 20 h au lieu de 17 h et que les tâches auraient été les mêmes, mais que le prestataire aurait travaillé seul après 15 h. Le prestataire a reçu cette offre parce qu’il avait de la difficulté à arriver au travail avant 9 h et qu’il était régulièrement en retard. L’employeur ne pouvait pas justifier une telle augmentation. Le conseil conclut que le prestataire a perdu volontairement son emploi. L’appel du prestataire est rejeté par le juge-arbitre.


Litiges: Sous-Litiges 1: Sous-Litiges 2: Sous-Litiges 3:
départ volontaire  conditions de travail  changement 

Sommaire:

Le prestataire a quitté son emploi en raison d’un changement de quart. Le prestataire a demandé une augmentation de salaire par suite de ce changement, mais son employeur a refusé de le lui accorder. Le prestataire affirme qu’il a quitté son poste en raison d’une modification de ses fonctions et d’un changement de quart qui aurait entraîné des tâches additionnelles. L’employeur a confirmé qu’il avait offert un changement de quart au prestataire. Il a expliqué que le nouveau quart se serait terminé à 20 h au lieu de 17 h et que les tâches auraient été les mêmes, mais que le prestataire aurait travaillé seul après 15 h. Le prestataire a reçu cette offre parce qu’il avait de la difficulté à arriver au travail avant 9 h et qu’il était régulièrement en retard. L’employeur ne pouvait pas justifier une telle augmentation. Le conseil conclut que le prestataire a perdu volontairement son emploi. L’appel du prestataire est rejeté par le juge-arbitre.


Date de modification :